Diocese dassa

 

Dernières vidéos

Les secrets du vatican | Documentaire 2016
Récitation à haute voix du saint Rosaire...
  • Lorem Ipsum Dolor Amet Consectetur Lorem Ipsum Dolor Amet Consectetur Lorem Ipsum Dolor Amet Consectetur
  • Lorem Ipsum Dolor Amet Consectetur Lorem Ipsum Dolor Amet Consectetur
  • Lorem Ipsum Dolor Amet Consectetur
A LA UNE
Lettre pastorale Lettre pastorale "La vraie Unité"


 



1.  La  vraie  unité (Unitas vera),celle


voulue  par  le  Christ,  se  trouve  de  plus  en


plus  être  l’aspiration,  de  tous  les  peuples  qui


voudraient  trouver  leur  force  d’action  dans


le  vivre  ensemble  pour  amorcer  et  booster  le


développement de leur contrée, de leur nation.


Tous nos concitoyens Béninois, je le perçois,


qu’ils  soient  catholiques  ou  non,  cherchent


désespérément  la  voie  d’accès  à  l’unité,  c’està-dire  à  la  vraie  cohésion  des  différents  corps


qui  constituent  le  tissu  social.  Sans  l’unité,  les


différentes  entités  constitutives  de  notre  pays


ne  sauraient  coexister  de  façon  harmonieuse.


Gangrénés  par  l’individualisme,  les  différents


groupes  sociaux  ont  du  mal  à  travailler  en


synergie pour un objectif commun durable. Il se


pose  donc  avec  acuité  la  problématique  d’une


identité  sociale  en  mal  d’homogénéité  pour


fédérer les énergies et ainsi que les potentialités


en  vue  d’un  développement  axé  sur  une  base


commune. Sans un système racinaire commun


susceptible de nourrir le tronc pour vitaliser les


6


branches, un arbre ne donnerait jamais de bons


fruits. Sans un idéal commun décliné en un travail


collectif,  le  développement  est  hypothéqué


voire  impossible.  Un  groupe  social  n’a  rien  de


comparable  à  un  assemblage  hétéroclite  de


personnes qui se dispersent à la fin d’un spectacle


vécu ensemble. Sans l’unité, nos communautés


chrétiennes seront inefficaces et passeront le plus


clair de leur temps à se livrer à une lutte stérile


qui se solde par des mécontentements pouvant


conduire  à  l’auto  destruction.  Or  l’adhésion


à un groupe ou à une association suppose et


implique  un  esprit  d’unité,  condition  sine  qua


non pour l’épanouissement et l’accomplissement


d’une  communauté.  Adhérer  à  la  foi  en  Jésus


Christ, c’est, s’engager à vivre l’amour fraternel


source d’épanouissement spirituel et social et à


travailler à l’unité de sa communauté : « Qu’ils


soient parfaitement un et que le monde connaisse que


tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as


aimé »


1


.


1 -Jn 17, 23.


7


2.  Une rflexion sur l’état de nos communautés


ecclésiales autant que celui de notre corps clérical


s’avère une nécessité impérieuse. En effet, des


sentiments  d’appartenance  ethnocentrique


continuent  d’entraver  significativement  notre


vivre  ensemble  comme  fils  et  fille  d’un  même


Père dont l’amour et la miséricorde nous valent


d’être sur le même territoire qui est riche de ses


ressources naturelles ainsi que de ses cultures.


Cet  état  de  chose  plombe  et  empêche  l’unité


d’action  et  de  pensée  nécessaire  au  bien-être


humain  et  spirituel  de  tous.  Il  importe  que


nous revenions à la foi tout en travaillant à la


promotion  de  la  paix  et  du  développement


intégral.


La foi : une réponse à l’amour divin


3.La foi en Dieu ne nous semble pas toujours


être une priorité ni un primat. Tout porte à croire


qu’en réalité la foi est devenue un peu comme


un  fait  sociologique  et  anthropologique  qui  ne


laisse pas indifférent. Mais au fond, la foi, ainsi


que l’écrit le Pape Benoît XVI, est l’expression d’un


choix fondamental de vie


2


partant de la compréhension


que : «Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son


Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui (…)


obtiendra la vie éternelle»


3


.  C’est  cet  amour  de


Dieu  personnellement  reçu,  médité  et  compris


«qui donne à la vie [du chrétien] un nouvel horizon


et par là son orientation décisive»


4


. L’unité  dans


la  foi  fait  du  chrétien  une  personne  qui  porte


en lui cet appel profond à vivre de l’amour du


Seigneur  et  à  en  être  témoin  à  travers  l’amour


du  prochain.  Du  coup,  la  foi  offre  à  chaque


chrétien un esprit et une vie qui ne s’obtiennent


pas  dans  la  catéchèse  qui  se  récite  ni  dans  la


théologie qui se dit, mais se communiquent dans


l’engagement du chrétien à répondre à l’amour


divin qui l’interpelle personnellement. S’il arrive


que sur le chemin de la foi, le chrétien délaisse


2 -Benoît XVI, Deus Caritas est, § 1.


3-1Jn 3, 16.


4-Benoît XVI, idem. 8


Père Ludovic GNANSOUNOU
Publié le Mardi 17 Avril 2018

Saint du jour
St Rafael Arnáiz Barón, cistercien-trappiste († 1938)

Lectures du jour
Act. 13,13-25.
Ps 89(88),2-3.21-22.25.27.
Jn 13,16-20.
Agenda du diocèse
précédent Avril 2018 suivant
Lu Ma Me Je Ve Sa Di



Newsletter

Recevez notre newsletter

 

La vie de l’homme – connaître et aimer Dieu

Allez, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous pour toujours, jusqu’à la fin du monde " (Mt 28, 19-20)

Contactez Nous

  • BP 106 Dassa-Zoumé
  • Tél. : +229 22 53 01 80
  • Fax : +229 22 53 04 77
  • E-mail : eveche@diocese-dassa-zoume.org

Réseaux Sociaux

Suivez nous sur les réseaux.

rss